Les mots d’Asphodèle: les plumes de l’année!

24 Fév

Olivia est en (semi)vacances, du coup c’est Asphodèle qui prend le relais.

Les mots sont:

nouvelle – notoire – nigaud(e) – nature – nuance – nacelle – neutre – noix – naufragé(e) – nuage – nirvana – nana – nymphéa(s) – nouille – noble – noise – nitrate – nenni – noctambule – neuf – nougat.

Voici ma petite contribution (pas pleinement convaincue.. mais c’est en s’exerçant que l’on s’améliore):

Elle avait une fois de plus claqué la porte de sa chambre, hurlant qu’on ne pouvait pas la comprendre, qu’elle se sentait seule au monde.

Elle avait glissé un cd de Nirvana dans sa chaine hifi et avait monté le volume à fond pour être certaine de ne plus entendre les bruits de l’extérieur, s’évader, ne plus faire partie de ce monde qu’elle exécrait au plus haut point.

Elle s’allongea sur son lit, prit son chat Nougat dans ses bras et laissa couler ses larmes.

Elle avait la sensation que tous se liguaient contre elle : ce grand nigaud de Nicolas qui lui cherchait tout le temps des noises, cette prof qu’elle détestait et qui utilisait un langage étrange – qui utilisait encore l’expression que nenni ?- pour leur parler des nitrates et autres formules chimiques, cette nouille de Sophie qui ne lui adressait plus la parole, trop occupée à bécoter son amoureux si affreux.

Elle voulait juste ne pas suivre les codes établis, est-ce un crime ?

Elle rêvait de voyages, d’horizons lointains où enfin elle pourrait se retrouver seule, un peu comme unenaufragée.

Partir avec pour seul bagage, sa nouvelle palette de couleurs et ses toiles toutes neuves qu’elle venait d’acheter en secret… Elle se rêvait artiste. La peinture était la seule chose qui lui permettait de tenir. Elle avait cette reproduction un peu jaunie des Nymphéas au dessus de son lit, qui faisait tant rire ses rares copines ; alors pour rentrer dans le rang, elle disait que c’était un cadeau de sa grand-mère, qu’elle ne pouvait pas l’enlever. Mais en réalité, elle aimait profondément ce tableau, il était pour elle source d’apaisement et de tranquillité.

Elle voulait saisir la beauté du monde, reproduire la nature, apprendre à dessiner parfaitement un nuageen lui donnant de la profondeur, faire que même une noix posée sur une table puisse être source de création.

Elle n’osait pas montrer ses dessins, elle pensait que cela serait source de moquerie : on ne peint plus comme cela aujourd’hui… Il faut faire de l’abstrait…

Elle pensait que personne ne pourrait comprendre ce qu’elle voulait vraiment : peindre le monde avec toutes ses nuances, ses pleins et ses déliés.

Mais elle ne voulait pas de ce monde là, pas ce marasme qui l’entourait.

Elle voulait un territoire vierge où rien ne serait neutre, où elle pourrait enfin être elle-même sans devoir se cacher, sans cette honte qui la poursuivait… Elle n’arrivait pas à cerner pourquoi elle n’osait pas, pourquoi tout lui paraissait si creux et vide autour d’elle. 

Elle aurait aimé vivre à une époque. Elle s’imaginait tantôt comme une jeune héroïne noctambule et effrontée défiant les lois de la société, tantôt endossant le rôle d’une noble dame qui ferait se pâmer tous les hommes. Le lendemain, elle rêvait qu’elle faisait le tour du monde à bord d’une nacelle, qu’elle en ferait un roman qui deviendrait notoire.

Mais finalement, elle n’était qu’une petite nana de 14 ans qui n’était pas née au bon endroit au bon moment, qui allait devoir se délier de toutes ses entraves pour pouvoir vivre sa vie telle qu’elle la rêvait. Ce serait un parcours du combattant, elle le savait, mais elle le ferait, c’était une question de survie !

24 Réponses vers “Les mots d’Asphodèle: les plumes de l’année!”

  1. LindaG 24 février 2012 à 07:30 #

    Merci pour le petit clin d’oeil de copine ….

  2. Douchka de chez Catbibi 24 février 2012 à 09:18 #

    Pas mal du tout!!!

    • insatiablecharlotte 24 février 2012 à 09:35 #

      Merci beaucoup, c’est gentil!!
      Je ne suis pourtant pas très satisfaite mais bon!!!

  3. Soene 25 février 2012 à 13:34 #

    Nos pauvres Ados, ils feront comme nous avons fait, ils survivront !
    Bon we et bises de Lyon

  4. celestine 25 février 2012 à 14:31 #

    Moi je le trouve très bien construit ce texte.Les mots sont judicieusement placés et rien ne fait artificiel, pas même les nitrates, et pourtant ils n’étaient pas évidents!
    Je me prends à aimer cette petite effrontée.

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:36 #

      Merci beaucoup… Effrontée, vraiment? Elle veut juste vivre la vie qu’elle rêve…et qu’est ce que c’est difficile!!!

  5. Lilou 25 février 2012 à 17:46 #

    C’est super ! et puis faire de la peinture classique quelle belle une manière d’apaiser la colère. Et depuis quand ce n’est pas la mode de peindre les fleurs les petits oiseaux, c’est dépassé ? J’aime bien ton texte il est fluide et agréable.

    à tantôt

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:36 #

      Je suis tout à fait d’accord.. mais il me fallait un point de conflit pour expliquer la sorte de honte qu’elle ressent…

  6. elcanardo 25 février 2012 à 19:07 #

    🙂 Bien traité ton sujet dis donc ! Te serais tu inspirée de « faits réels vécus » ? …

    Coincoins réels !

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:35 #

      Non pas du tout, j’étais une petite fille sage et aucune crise d’ado…
      Certains disent que c’est en ce moment que je la fais… Si une crise d’ado consiste à remettre en cause les préjugés et les codes alors oui je suis peut être en crise d’ado (mais toute douce quand même.. la révolution n’est pas pour demain!!)

  7. Bettina 25 février 2012 à 21:46 #

    Bravo, c’est bien cette histoire de peintre en herbe et original!
    Bettina

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:34 #

      Merci beaucoup… Je voulais le côté décalé de la vraie crise d’ado qui en fait recèle quelque chose de différent…ce n’est pas le simple conflit d’autorité!

  8. wens. 25 février 2012 à 21:54 #

    la valeur n’attend pas le nombre des années…joli texte.

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:33 #

      Elle ne l’attend peut être pas.. mais il faut savoir sortir de sa carapace, s’exposer et ça, quand on est jeune, c’est difficile!

  9. lucie 25 février 2012 à 23:14 #

    moi j’aime tu peux être contente de toi. Je l’aime cette ado qui se sent différente.

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:33 #

      Merci beaucoup… Tes encouragements m’arrachent toujours un sourire plein de tendresse!!

  10. Valentyne 26 février 2012 à 09:18 #

    Très bien raconté ces réflexions d’ado 🙂 où est elle née cette nana de 14 ans ?

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:31 #

      Dans une famille qui ne croit pas à l’art et à ses vertus… (mais je précise: c’est une pure fiction)

  11. Solange 26 février 2012 à 17:18 #

    Voilà la description d’une crise d’adolescence dans toute sa splendeur.. C’est super bien décrit, j’aime beaucoup !
    Solange

    • insatiablecharlotte 26 février 2012 à 20:30 #

      Merci beaucoup… Imagination totale…mais j’ai été entraînée par les mots!

  12. Ceriat 27 février 2012 à 19:32 #

    C’est toujours aussi bien écrit. 😀 Lol ! 😀

Trackbacks/Pingbacks

  1. LES PLUMES DE L’ANNÉE 14 – LES TEXTES EN N ! | - 25 février 2012

    […] Dame Mauve, Les Facéties de Lucie, L’Insatiable Charlotte, La plume et la page, Valentyne de L’écho des écuries, Erika de Nectar de pêche, Gwen de […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :