La liseuse

16 Fév

Non, non, je ne vais pas vous parler de ce petit engin rectangulaire, électronique, qui ne m’attire absolument pas… J’ai encore besoin du contact du livre, de son odeur.. de fureter dans les librairies à la recherche DU roman…

Roman léger et attachant.

On suit la vie du narrateur (de l’auteur ?), éditeur qui voit peu à peu sa maison d’édition se transformer. Deux fléaux  la dictature du chiffre d’un côté et le raz de marée du numérique de l’autre.

Facile me direz vous ! On tape sur l’édition, sur la bonne vieille école qui ne fonctionne pas, où est le temps de Gaston, Jérôme, Bernard et les autres ? Ce temps où l’on faisait ce métier par passion, où l’écriture était noble, où l’on cherchait à faire éclore un talent et pas seulement à faire vendre plus de 10 000 exemplaires pour être rentable.

Peut être, un peu facile oui mais je dois être un peu réac (J’ai un blog certes mais le numérique et moi, nous ne sommes pas les meilleurs amis du monde ; oui je suis addict à mes mails mais j’ai une certaine nostalgie des lettres, du papier).

C’est un métier (encore un) que j’aurais aimé faire… Recevoir des manuscrits, découvrir des talents, se dire que l’on tient entre les mains des heures de travail et que l’on peut décider de lui faire vivre une autre vie. Pour tout vous dire, j’avais postulé pour faire un master dans une école de commerce sur l’édition mais lors de l’entretien ils m’avaient fait comprendre que vu mon parcours, je serais cantonnée à un type d’édition (juridique pour vous en dire encore plus) et là je n’ai pas pu cacher ma déception… Ce que je voulais, c’est devenir la nouvelle Gastone ! Et comme je veux tout, tout de suite, cela n’a pas fonctionné…

Je sais… Eh! Petite, tu te fais des illusions, ce monde là aussi, c’est un monde où il n’y a pas que des bisounours, où l’argent est le critère numéro un aussi…

Allez, je retourne à ma naiveté, à mes illusions (j’en ai perdues en cours de route mais il y en a des tenaces !!)

3 Réponses vers “La liseuse”

  1. Laetii 16 février 2012 à 08:29 #

    Il est dans ma PAL! ton billet m’a fait sourire car nous sommes pareilles sur quelques points : naïveté, vouloir tout tout de suite, vouloir faire plein de métiers différents, … Pas mal de domaines peuvent faire rêver et une fois que tu t’y approches, tu te prends une claque dans la figure car ça ne correspond pas du tout à l’image que tu t’en étais fait. Parfois, il vaut mieux que cela reste du domaine du rêve :p biizzz bonne journée à toi!!

  2. Yspaddaden 18 février 2012 à 09:27 #

    Je suis un peu réac aussi, je pense que ce livre me plaira…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Lire pour écrire « L'insatiable - 8 septembre 2012

    […] tout cela, il y a eu cinq livres vraiment axés sur ce sujet, la liseuse dont j’ai parlé ici, sur la vie romancée ( ?) d’un […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :