Un dimanche avec Lucile et Delphine…

28 Déc

Avant toute chose… Non, je n’ai pas lu le dernier Delphine De Vigan parce que c’est un des romans de la rentrée. J’ai lu tous les romans de ce talentueux auteur qui a un vrai style, reconnaissable aisément, une vraie profondeur. Chaque ouvrage de Delphine de Vigan est un vrai plaisir de lecture et laisse une trace…

J’ai eu la chance d’assister à une rencontre en librairie avec elle. Je dois vous avouer qu’elle est assez troublante, dégageant à la fois force et faiblesse, gentillesse et méfiance, fragilité et dureté.  Ce sont des personnalités qui me fascinent un peu… IL y a quelque chose qui me touche chez cette femme, dans ses livres; j’ai du mal à l’explique véritablement…

J’ai passé mon dimanche (non non pas celui de Noël, le précédent!) avec Lucile. J’ai commencé le roman dans mon fauteuil de lecture (J’en parle ici!) pour ne le lâcher le soir qu’après avoir terminé la dernière page!!!

C’est un roman solaire. Je ne pensais pas utiliser cet adjectif car je l’avais commencé quelques jours avant mon mariage, j’avais dû le mettre de côté (et j’avais un peu peur de retrouver le sentiment douloureux qui  accompagne mon souvenir de lecture du livre Mauvaise fille de Justine Lévy) car il me troublait trop mais là, j’ai savouré. Les faits sont cruels, difficiles, dramatiques, cette famille déchirée, abonnée au malheur, et pourtant… Elle arrive à rendre cette femme bipolaire, sa mère, attachante, à faire ressortir le meilleur du pire. Ce roman est construit presque comme un journal intime ou une enquête, on passe de moments de vie racontés aux incertitudes de l’auteur, aux difficultés rencontrées par l’auteur pour enfanter ce livre. On a vraiment le sentiment d’être à côté d’elle, de parfois la prendre par la main en lui demandant la suite; on l’écoute, on l’entend.

C’est indéniablement une biographie-autobiographie mais tout en pudeur et en retenue. Ce roman est un superbe hommage à sa mère, elle a su nous faire découvrir toutes les facettes de cette femme. On comprend mieux la personnalité de Delphine de ivgan en lisant ce roman.

Mon dimanche a été bercé par le rythme de ce roman et c’était une journée un peu hors du temps…

A découvrir!!

Indéniablement, un de mes romans de 2011!! (et que dire de ce titre!!  Emprunté évidemment au talentueux Bashung… Le choix est impeccable!)

Pour celles qui ont découvert D. De Vigan avec cet ouvrage, il faut absolument se plonger dans No et Moi et les Heures souterraines. Jours de faim est un roman destiné davantage à un public adolescent mais est un roman poignant sur l’anorexie. (si vous voulez en savoir plus, j’en ai parlé, il y a un moment,  sur Kesketalu, ici!)

Extraits:

 » Un matin, je me suis levée et j’ai pensé qu’il fallait que j’écrive, dusse-je m’attacer à ma chaise, et que je continue de chercher, même dans la certitude de ne jamais trouver de réponse. Le livre, peut être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

« Elle n’avait jamais su imaginer son avenir, lui attribuer une forme, une couleur. Elle n’avait jamais su se projeter dans une autre vie, inventer de nouveaux paysages. Parfois, elle en avait conclu que ses rêves étaient si grands, si démesurés qu’ils n’entraient même pas sans sa propre tête. »

« J’écris ce livre parce que j’ai la force aujourd’hui de m’arrêter sur ce qui me traverse et parfois m’envahit, parce que je veux savoir ce que je transmets, parce que je veux cesser d’avoir peur qu’il nous arrive quelque chose comme si nous vivions sous l’emprise d’une malédiction, pouvoir profiter de ma chance, de mon énergie, de ma joie, sans penser que quelque chose de terrible va nous anéantir et que la douleur toujours, nous attendra dans l’ombre. »

 

8 Réponses vers “Un dimanche avec Lucile et Delphine…”

  1. Le blog de Jean Trito 28 décembre 2011 à 07:14 #

    http://www.france5.fr/la-grande-librairie/?page=emission&id_article=5411

    Pour voir Delphine le Vigan à l’émission « la grande librairie »

  2. The bride Next door 28 décembre 2011 à 13:38 #

    Ah, ça y est, tu l’as lu ? Je suis contente que tu aies aimé aussi. Encore merci pour cette découverte, je vais en lire d’autres mais celui que j’ai ne me plait pas, j’ai arrêté (oublié le titre et de quoi ça parle, c’est un signe)

    • insatiablecharlotte 28 décembre 2011 à 14:10 #

      C’est un autre de Delphine de Vigan que tu étais en train de lire et qui ne te plait pas?
      De rien… faire découvrir des livres, j’adore!!!

      • thebridenextdoor 29 décembre 2011 à 10:13 #

        Oui, du coup après celui que tu m’as offert, j’ai voulu en lire un autre. C’est Un soir de décembre, j’ai retrouvé le titre. Je me suis arrêtée au milieu, le héros m’énerve a tergiverser tout le long du bouquin 😉
        Mais j’essaierai les autres si tu dis qu’ils sont mieux !

      • insatiablecharlotte 29 décembre 2011 à 10:54 #

        Effectivement, c’est le moins bon pour moi… les heures souterraines est sur le harcèlement au travail et une description saisissante des transports parisiens (roman très bien écrit mais assez pesant) et No et moi est un joli conte moderne!!!
        Bonne lecture!

Trackbacks/Pingbacks

  1. And the winner is… « L'insatiable - 4 janvier 2012

    […] une affection particulière pour Les souvenirs , Rien ne s’oppose à la nuit et la confusion des peines de Laurence Tardieu… et tant […]

  2. Deux touchants portraits de mère par Carole Zalberg et Marie Lebey. « L'insatiable - 16 janvier 2013

    […] récits autour de la mère sont le plus souvent troublants. Delphine de Vigan et sa tendre morsure, Rien ne s’oppose à la nuit, avaient magnifiquement illustré ce […]

  3. Si on parlait écriture avec Delphine de Vigan? | L'insatiable - 21 août 2014

    […] j’ai particulièrement aimé No et moi ou encore Les heures souterraines et plus récemment Rien ne s’oppose à la nuit. Je vous laisse donc en sa […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :