Des mots, une histoire

9 Déc

En découvrant le blog des petites considérations quotidiennes, j’ai découvert un challenge assez grisant à réaliser. Ce défi est lancé par Olivia Billington, jeune romancière. Elle procède à une collecte de mots le mardi sur son blog et le vendredi, elle publie un texte en utilisant tous les mots collectés. Elle a lancé ce défi à qui veut bien le relever!

Voici donc ma première participation… (je suis un peu nerveuse, car c’est la première fois que j’écris et que je « publie » vraiment de la fiction…)

Les mots étaient:  tulipe – éléphant – calendrier – hiberner – panser – cachemire – romantique – réceptacle – malmener – féerie – sapin – possession – voyage – fondre – larme – esclavagisme – éphémère – lumineux – relèvement – santon – silence – chanter – frimas – métro.

 

Elle avait entrepris ce voyage sans en connaître la destination, sans savoir si cela avait un sens, si c’était la solution, si cela lui permettrait de panser cette blessure, de faire cesser ses larmes

Tout aurait pu se dérouler tranquillement, sans heurts.

Tout aurait dû se dérouler normalement…

La féérie de Noel aurait dû l’emporter : ce décor si particulier, figé par le frimas comme si le temps était suspendu, les santons joliment disposés dans la crèche, les enfants chantant Mon beau sapin à tue-tête côtoyant les habitués du métro les bras remplis de cadeau et les jeunes amoureux romantiques tout heureux à l’idée de partager leur premier Noel ensemble… Tout était en place pour que la magie opère, que chacun tienne son rang et participe avec joie et entrain à ce rassemblement tant attendu.

Pourtant tout cela n’est qu’ éphémère, une simple date dans un calendrier.

Aujourd’hui, la neige a fondu, les Père Noel ont disparu, les cadeaux sont délaissés, malmenés par des enfants capricieux… et il ne reste que ce sentiment amer.

Elle avait longtemps accepté d’être le réceptacle des angoisses des autres, elle absorbait tout, elle s’oubliait en pensant que le bonheur ne pouvait venir que d’autrui, elle était l’esclave de ses sentiments, la victime consentante de cet esclavagisme moderne que l’on subit où les gens vous exploitent, vous écrasent sans délicatesse, comme un pas lourd d’éléphant sur une tulipe. Elle était devenue transparente, affaiblie et aucun relèvement ne lui semblait possible.

Tout cela s’était immiscé insidieusement, sans faire de bruit…

Mais ce soir-là, entourée de tout ce petit monde, elle avait explosé !

Elle ne supportait plus de porter ces non-dits, les états d’âmes de chacun, de toujours dire oui, d’accepter ce rôle que qu’on lui avait attribué…

Au milieu de ce brouhaha festif, elle s’était levée, avait balbutié quelques mots que personne ne comprit et elle était sortie…

Elle voulait du silence !

Mais ce que tout le monde ignorait, c’est que qu’elle ne reviendrait pas s’asseoir à cette table, qu’elle n’avait pas juste besoin de prendre l’air, elle allait partir… Elle allait fuir !

Elle devait reprendre possession d’elle même, se reconstruire un monde doux et lumineux, ériger une barrière de protection, déposer son cœur dans du cachemire pour qu’il se repose, qu’il hiberne un peu pour reprendre des forces.

Il le fallait pour qu’elle retrouve la force d’avancer, se désancrer de cette réalité pour retrouver ses rêves !

Ce que qu’elle ne savait pas, c’est que cette décision allait engendrer des conséquences qu’elle n’osait imaginer !

21 Réponses vers “Des mots, une histoire”

  1. LindaG 9 décembre 2011 à 07:20 #

    La suite, la suite.
    Bravo ma copine, au top.
    J’adore l’éléphant posé sur la tulipe!
    Continue à nous enchanter.

  2. Clochette 9 décembre 2011 à 07:29 #

    je trouve ton texte très joli, dans la même veine que l’extrait dont tu parlais il y a deux ou trois billets et qui m’avait tant emballé…je me retrouve beaucoup dans tes mots!
    Merci!
    Pour ma part j’avais noté tous ces mots et puis je n’ai pas osé. la prochaine fois peut être!

    • Olivia Billington 9 décembre 2011 à 09:40 #

      Ose ! 😉 Tu verras, c’est très agréable.

    • insatiablecharlotte 9 décembre 2011 à 09:46 #

      Merci beaucoup!!
      Et effectivement, lance toi… c’est un exercice vraiment amusant et intéressant!!! (même quand il faut caser éléphant et tulipe!!! mes deux bêtes noires dans ce texte!)

  3. wens. 9 décembre 2011 à 08:29 #

    j’attends la suite avec impatience, c’est pas gentil de jouer sur nos nerfs.

  4. Olivia Billington 9 décembre 2011 à 09:40 #

    Un joli texte pour une première ! Avec de belles images !
    (pour info, je ne suis plus étudiante depuis une dizaine d’années 😉 – mais ce n’est pas bien grave, je constate que je fais plus jeune que je ne suis, beau compliment 🙂 )

  5. lucie 9 décembre 2011 à 10:03 #

    j’aime beaucoup ton texte et comme les autres j’ai envie d’une suite. J’aime ce coeur déposé dans le cachemire pour hiberner, cette femme qui veut réaliser ses rêves, enfin, elle qui a toujours cherché à exaucer les voeux des autres. N’écouter que ses désirs, c’est parfois nécessaire mais difficile à faire comprendre à son entourage…

    • insatiablecharlotte 9 décembre 2011 à 10:06 #

      Waouh.. Merci beaucoup… je suis très émue par vos commentaires… Je n’en reviens pas.

  6. Ceriat 9 décembre 2011 à 13:17 #

    J’aime le rythme et la poésie de ton texte. 🙂 J’espère que tu vas poursuivre l’exercice, parce que les mots imposés glissent aisément et qu’ils suivent la trame de ton histoire harmonieusement. 🙂

  7. Blanche De Castille 9 décembre 2011 à 13:23 #

    Très joli texte Charlotte, Bravo !!!
    J’espère que tu continueras sur ta lancée !

    Bises!

    • insatiablecharlotte 9 décembre 2011 à 13:50 #

      Merci, Merci, Merci… C’est grâce à toi si j’ai découvert ce challenge alors Merci!!!

      • Blanche De Castille 9 décembre 2011 à 14:11 #

        Mais je t’en prie ! Je me suis vraiment prise au jeu, je pense tout le temps de ce que vont devenir les personnages, quelle est leur personnalité, que vont-il affronter… Bref, que du bonheur car l’imagination est en ébullition !
        Ca te prendra peut-être aussi un peu comme ça, tu me diras 😉

  8. Pierrot Bâton 9 décembre 2011 à 16:19 #

    Et hop! Encore une qui s’ est fait prendre dans la toile d’ Olivia ! Quand on y a goûté……………..

  9. Gwenaëlle 9 décembre 2011 à 17:34 #

    Cette « première » est très réussie et j’ai comme l’impression que nos personnages partagent quelques points communs! 🙂

  10. berthaud 9 décembre 2011 à 18:56 #

    J’applaudis de toutes mes mains et moi je veux le début la suite et la re suite, Madame que de talent inexploité tu as en toi ! bises

  11. Julie Mallauran 9 décembre 2011 à 19:37 #

    Très belle poésie dans ce texte… moi aussi je veux une suite, je veux en savoir plus sur cette femme…

  12. Valentyne 9 décembre 2011 à 21:41 #

    Je me suis laissée bercer par les réflexions de cette femme, qui sonnent très juste. La dernière phrase maintient le suspense au maximum 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. J’ai besoin de vous… « L'insatiable - 19 décembre 2011

    […] un peu ce blog, vous avez dû remarquer que je participais à un atelier d’écriture… (ici et là si vous voulez rattraper votre retard!) J’écris sur mes carnets depuis un petit […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :