Juste avant…

29 Nov

Il y a des livres qu’on lit du bout des yeux… parce que se confronter à la réalité est parfois insoutenable… Pourtant, les livres qui me touchent, qui me bouleversent, qui me font vibrer sont ceux qui se passent dans la « vraie vie » justement et non pas ceux où le décor est irréel, où l’histoire est invraisemblable… Ce petit roman fait partie de ceux-là… Ce premier roman de Fanny Saintenoy se veut pourtant léger, tout en douceur, parfois drôle sur le passage de témoin entre une arrière-grand-mère et sa petite fille, sur l’évolution de la société… mais l’omniprésence de la mort me glace.

Vous comprendrez donc pourquoi Tout s’oppose à la nuit de Delphine De Vigan (auteur que j’aime beaucoup ceci étant) me brûle les doigts, je le contourne, je l’évite… Il est là tout près de moi mais l’ouvrir est difficile.

Personne n’est familier avec la mort, personne ne l’apprivoise vraiment jamais… Mais moi c’est un peu une obsession dans tous les sens du terme, dans la peur de la disparition de mes proches, dans cette angoisse qui me prend parfois « on fait quoi de notre vie quand on se sait mortel ? Qu’est ce qui en vaut la peine finalement ?

Je ne suis pas morbide (ni dépressive !!!), ce sont juste des questionnements qui me hantent parfois, qui me prennent pour me lâcher un plus tard mais difficilement (et souvent après de nombreuses remises en question)… Le rempart serait de vivre au jour le jour, de profiter de chaque instant mais vous savez comme l’application de ces concepts est un défi quotidien…

J’avais eu le même sentiment en lisant Mauvaise Fille de Justine Lévy (vous pourrez trouver ma critique chez Kesketalu), touchant, émouvant, mais tellement prenant que lire a été une épreuve…

Je n’ai pas encore fait le chemin de la sagesse, de la sérénité, de l’apaisement…

Mais le fait on vraiment un jour?

2 Réponses vers “Juste avant…”

  1. mélanie 29 novembre 2011 à 11:57 #

    Bonjour Charlotte,un conseil n’ai pas peur du coté « morbide »de tout s’oppose à la nuit, il est présent mais pas prédominant, il est traité avec beaucoup de recul et ce n’est pas la clef de voute de l’histoire finalement.J’èspére que tu vas te régaler autant que moi en le lisant.C’est vrai qu’il m’a collé à la peau un certain temps aprés l’avoir lu mais j’avais tellement hate d’aller au lit pour retrouver les personnages ….
    Merci pour ton blog,ça fait plaisir de lire une passionnée de lecture.

    M

  2. Milune 30 novembre 2011 à 18:25 #

    Ha b’hien je vois que je ne suis pas la seule à me poser des questions sur le sens de la vie et de ce qu’on fait de notre vie sachant que ns sommes mortels. Moi je pense très souvent à la mort. C’est angoissant de ne pas savoir quand est ce qu’elle viendra et dans quelle circonstance. Mon angoisse (je ne sais pas si elle est la même pour tout le monde ou si c’est parce que j’ai de gros pb de santé depuis ma naissance) mais c’est de ne pas avoir une vie assez longue et dc pas le temps d’accomplire tout ce que je désire accomplire. A chaque fois que ce prépare un évènement heureux dans ma vie j’ai tjs peur qu’un drame vienne tout gâcher!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :