Un photo, quelques mots… Reprise des chemins de l’écriture!

21 sept

L’envie d’écrire est toujours là… Je la combats car je n’ai pas le temps de la laisser envahir ma vie. Quand elle est là, il n’y a plus de place pour rien autour. Alors, elle est en sourdine; parfois c’est difficile avec une sensation de manque mais je résiste pour ne pas qu’elle m’absorbe toute entière, je dois résister encore un peu… Une semaine et la libération, le stylo m’attend sagement, le cahier est prêt et ma tête frétille… Et puis, j’ai été faire un petit tour chez Leiloona qui a repris son atelier d’écriture avec son blog Bric à book… et là une pulsion, un texte, l’envie d’écrire. J’ai dit: ok mais quinze minutes pas plus. 

Voilà donc ce petit texte (quel plaisir d’écrire à nouveau… Quelle sensation! Une bouffée d’oxygène!)…

La photo:

Crédit photo: Kot

Mon texte:

Il fallait qu’elle s’assoit là, juste à côté de moi. C’est toujours comme ça de toute façon ! J’aurais préféré un môme hurlant ou un vieux un peu fou à l’hygiène douteuse. N’importe qui mais pas ce genre là. Du genre : je ne vois personne, je suis trop absorbée par mon livre.

Pff, toujours pareil.

Ce matin, c’était un petit garçon se bidonnant devant une sorte de bande dessinée, à midi un vieil homme plongé dans un livre aux pages trop nombreuses et ce soir, c’est elle avec cet air hautain.

Qu’est ce qu’ils ont tous avec ces livres ?

L’autre soir, devant ma télé, j’ai même regardé une émission qui en parlait, ça avait l’air bien, un rendez vous des gens intelligents. Tous bien contents de parler de ce qu’ils avaient écrits, de ces vies qu’ils inventaient.

J’ai regardé, comme ça, pour comprendre mais franchement, ils n’en savent rien de la vie d’ici, de ce qu’il faut faire pour survivre.  Ils se gaussent, s’auto congratulent mais jamais ne redescendent sur terre.

Ils se demandaient à quoi servaient les livres : à montrer qu’ils disaient, à décrire le monde, à dénoncer.

Moi, je m’en fiche, j’ai la télé, ça marche aussi la télé, c’est la vraie vie. La télé, aussi, elle peut me faire pleurer ou rire, elle me permet de rêver…

Mais les livres…

Vraiment cette fille m’exaspère…

Un jour, je vais leur prendre des mains et les arracher, ces livres, hurler que ce n’est que du vent.

Un jour, je vais le faire, c’est certain… La pression monte, je vais devoir l’expulser…

Un jour, je vais relever la tête mais pour l’instant je serre les dents pour étouffer les larmes pour ne pas leur montrer que ce monde là n’est pas le mien.

Faire semblant.

Comme tous les jours, prendre le même métro, descendre au même endroit, aller au même supermarché et prendre toujours les mêmes boîtes. Puis rentrer chez moi, allumer la télé, elle au moins ne me juge pas.

Ne jamais sortir de la routine.

Pour ne pas perdre pied.

Pour ne pas leur montrer que les lettres ne sont que des dessins pour moi, qui flottent dans mes rêves la nuit et qui me font peur le jour venant.

On ne m’a jamais appris moi à mettre une lettre après une autre, je ne sais reconnaître que mon nom et quelques mots mais lire une histoire, je ne peux pas. On ne m’a pas appris alors pour ne pas mourir de honte, je me dis que ça ne sert à rien. On peut vivre sans, c’est certain ! J’ai réussi à m’en convaincre.

C’est plus facile.

 

About these ads

7 Réponses to “Un photo, quelques mots… Reprise des chemins de l’écriture!”

  1. Céline☼ 21 septembre 2012 at 07:10 #

    Ah j’aime beaucoup ton petit texte, bravo !
    La photo est parfaitement interprétée.

    • insatiablecharlotte 21 septembre 2012 at 10:22 #

      Merci Céline… C’est le premier sentiment que j’ai eu en regardant la photo, je ne saurais l’expliquer…

  2. Corinne (Couleur Café) 21 septembre 2012 at 07:57 #

    Joli texte !

  3. lucie38 21 septembre 2012 at 08:30 #

    et bien quel retour ! J’aime beaucoup ton texte. Il y les femmes comme elle et tout ceux qui, capables de déchiffrer ne voient tout de même pas l’intérêt de lire, encore moins de la fiction…je trouve toujours ça inouï…

    • insatiablecharlotte 21 septembre 2012 at 10:22 #

      Merci Lucie… Nous faisons partie d’un petit cercle… pour beaucoup la littérature reste un mystère ou inaccessible…

  4. nath 28 septembre 2012 at 18:33 #

    Ton texte raisonne de façon particulière pour moi car je cotoie chaque jour des femmes qui ne peuvent aider leurs enfants , ne peuvent suivre leurs devoirs. Parfois je lis la honte sur leur visage, parfois la rancoeur. C’est bon aussi de les entendre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: